Rechercher
  • Jérôme Puech

"A l'envers de ce qu'il faut faire !"



Lors du dernier conseil municipal, la ville de Nîmes a décidé d'une nouvelle politique tarifaire pour les musées de la ville et pour le conservatoire de musique. Finie la gratuité des musées, y compris le dimanche. Fini l'enseignement artistique à des prix abordables.

C’est maintenant officiel ! La mairie a annoncé la fin de la gratuité du musée du Carré d’Art y compris le dimanche ! Sous prétexte de financer les travaux qui viennent d être accomplis au Carré d Art et au Musée des Beaux Arts. Ceci n’est pas acceptable ! Quoiqu’il leur en coûte la plupart des musées au monde et en France offrent un accès gratuit à leurs visiteurs dans la cadre de règles définies bien sûr. Même le Metropolitan Museum de New York est gratuit au moins une fois par semaine. Quoiqu’il leur en coûte, tous les musées de la Ville de Paris offrent à tous depuis 2001 la gratuité du 1er dimanche aux collections permanentes. Tout comme le Centre Pompidou et même le Musée du Louvre, le musée le plus visité au monde, offre des nocturnes gratuites aux moins de 25 ans. Les exemples sont pléthore partout dans le monde démocratique, de L’ Amérique à l’Australie...


Pourquoi ?

Parce que tous ces pays comme la France ont compris que la culture est un service rendu à tous les citoyens... La mission de service public de la culture, dont dépend le Carré d Art, musée municipal il faut le rappeler, est d’assurer un service accessible à tous. C’est à ce titre que la ville de Nîmes reçoit de nombreuses subventions du ministère de la culture. C’est aussi à ce titre que nous payons des impôts nationaux et locaux. Il est inacceptable que Monsieur le Maire et son adjoint à la culture prétextent donc des travaux de réfection des musées pour remettre en cause la gratuité du 1er dimanche.

Le conservatoire de Nîmes



De la même manière nous avons appris cette semaine que la mairie a fait exploser les tarifs du conservatoire de musique sans aucun préavis barrant ainsi la route du savoir musical aux moins favorisés et remettant en cause 50 ans de politique municipale ! S’il est bien une ligne de fracture entre les politiques progressistes et celle de la conservation, celle-ci en est une belle !

Mais les Nîmois et les citoyens concernés ne peuvent pas se laisser ainsi défaire de leur droit. Il faut continuer à travailler à une nouvelle politique pour favoriser l’accès de tous à la culture et c’est ce à quoi Magna Nîmes s’emploiera dans ses prochaines propositions.

Magna Nîmes


Le futur musée de la romanité, vue arrière


154 vues

Notre actualité

magnanimes2020@gmail.com   

Tél : 06 20 30 06 97

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2018 Site créé par Jérôme Puech