Rechercher
  • Jérôme Puech

Ce que veulent les commerçants !


Les commerçants du centre ville ont organisé une réunion ce jeudi 8 novembre à l’hôtel Atria afin de faire de nouvelles propositions à la ville et à Nîmes Métropole pour redynamiser le centre ville encore en souffrance.


Jeudi 8 novembre en soirée, ce sont près de 150 personnes qui ont répondu à l’initiative des commerçants de se réunir à l’hôtel Atria pour réfléchir ensemble à de nouvelles propositions pour redynamiser le centre ville de Nîmes toujours en proie aux difficultés, et ce même après la bonne idée de la ville de rendre le stationnement gratuit le samedi en surface avec 2 heures gratuites dans les parkings souterrains.


Une activité toujours en baisse

150 commerçants étaient réunis à l'Atria


Après Maud, Marc, un commerçant de l’Ecusson, ouvre la réunion de façon très pragmatique “on nous dit que la baisse d’activité est une sensation mais nous nous avons des indicateurs précis qui la confirment”. Le commerce Calzedonia dispose d’un capteur dénombrant le passage devant son enseigne rue de l’Aspic. En moyenne, il enregistre 1,8 millions de passants par an. Le responsable explique qu’en 2018, il y aura 350 000 passants en moins. Rue Crémieux, “la rue nécrosée”, une boutique enregistre -40% de fréquentation sur son comptage à l’entrée de la boutique. Alors que faire d’autre ? C’était le sujet central de cette rencontre en présence des élus municipaux en charge du stationnement, de la redynamisation du centre ville et des festivités. La vice-présidente au développement économique de Nîmes Métropole était présente mais elle est restée muette.


La priorité: des parkings relais

Un des 16 parkings relais de Montpellier


Au nom de nombreux commerçants, Marc a défendu l’impérieuse nécessité d’avoir des parkings relais et des navettes gratuites pour irriguer le centre ville. C’était l’une des propositions phares de l’atelier organisé par Magna Nîmes en mai dernier à l’Enoteca, rue de la Madeleine. Pour ce faire, les commerçants ont rencontré le président de Nîmes Métropole, Yvan Lachaud. Réponse: la ville se dotera de 300x2 places de parkings relais (Paloma et vers le CHU) à l’horizon 2021 avec la nouvelle ligne de trambus T2. “Très insuffisant”, répondent en coeur les commerçants qui sont allés à Montpellier et à Avignon à titre de comparaison indique l’animateur. Montpellier dispose de 16 parkings relais pour un seul à Nîmes (vers Caissargues). Avignon dispose de 2600 places en parking relais contre 400 à Nîmes. Enfin, Alès a mis en place ce système de parkings relais gratuits avec une petite navette avec succès.


En attendant, répondre à l’urgence par solutions simples

Wim de Jong de Magna Nîmes a pris la parole


Conscients que les parkings relais n’arriveront pas de si tôt, les commerçants ont listé une série d’actions à mettre en oeuvre rapidement: 2h de stationnement gratuit librement choisi dans la semaine; l’élargissement de la PCard, utilisée au parking des Halles, aux autres parkings de la ville; gratuité des parkings à partir du 10 décembre pour les fêtes de Noel; une communication sur le stationnement plus simple; la réouverture du tour de ville avec le tour de l’Esplanade et l’accès boulevard Amiral Courbet; la tolérance pour le stationnement en double file sur le boulevard Victor Hugo le soir à partir de 20h... Claude De Girardi, adjointe au maire, a expliqué que la ville allait réfléchir à ces propositions. Frédéric Pastor, adjoint au maire délégué aux festivités, a évoqué la féria et le fait de la repenser. Il a mis le feu aux poudre lorsqu’il a souligné que les commerces étaient fermés lors du dimanche de la féria de Pentecôte.


En fin de réunion, Audrey Garcia, commerçante rue de la Madeleine, a invité les commerçants à prendre leurs responsabilités en n’attendant pas tout de la ville et de Nîmes Métropole. Dans ce registre, un office du commerce et un site Internet pourraient voir le jour pour communiquer ensemble sur les offres proposées par les 1000 commerçants du centre ville. Wim de Jong, membre de Magna Nîmes, a pris la parole pour expliquer sa solution innovante. Il travaille sur un site Internet et une application qui permettraient aux clients potentiels d’identifier les commerces, leurs offres récentes et même les amis par un système de géolocalisation malicieux. La réunion s’est achevée dans un climat laissant à penser que les revendications des commerçants peinaient à être reçues et comprises par les élus. L’avenir dira si les paroles resteront des voeux pieux ou pas. En attendant, le temps joue contre certains commerces fragilisés par la période actuelle. Les chiffres ne mentent pas.

Jérôme Puech

0 vue

Notre actualité

magnanimes2020@gmail.com   

Tél : 06 20 30 06 97

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2018 Site créé par Jérôme Puech