Rechercher
  • Jérôme Puech

Douze travaux pour plus de mobilités



Le mouvement citoyen "Magna Nîmes" organisait un atelier sur les mobilités dans le territoire à l'Oberge espagnole derrière la gare SNCF. Les participants ont dégagé 12 idées prioritaires pour améliorer les déplacements !


En nombre cumulé, 50 citoyens nîmois ont participé à l'atelier "mobilités" proposé par le mouvement "Magna Nîmes" ce mardi 27 novembre en soirée à l'Oberge espagnole, le restaurant à tapas collé au cinéma le CGR. Animé par Bouchra Roudani, présidente de "Magna Nîmes", l'atelier s'était fixé pour objectif de produire des idées pour améliorer les mobilités des habitants de Nîmes et de son agglomération. C'est une des préoccupations majeures des électeurs à l'approche des élections municipales en mars 2020. Parmi les participants, on a observé plusieurs profils: un couple de retraités comme Odile et son mari, un couple d'actifs comme Bruno et sa femme, un jeune géomètre, une américaine installée à Nîmes depuis 2 ans, un nouvel arrivé depuis 2 mois à Nîmes, un pneumologue, un fonctionnaire du Département du Gard, un taxiteur, un commercial dans la vente de trotinettes électriques... Au titre des associations représentées, le président de l'ASPIQ, André Bruston, le président de l'association Croco vélo Michel Bourgeat et le représentant de l'association TPNA André Francisco.


Une méthode de travail numérisée



La méthode proposée par "Magna Nîmes" consistait à remplir des post-it papier ou numérique selon 4 catégories d'idées: les transports en commun, les déplacements doux, les alternatives à la voitures et les autres. Les contributeurs étaient invités à noter les propositions avec 3 smileys. Ensuite, le débat a permis à chacun de justifier ses choix et ses orientations. A la fin de l'atelier, les organisateurs ont donné un classement permettant de dégager 12 travaux prioritaires pour améliorer les mobilités dans notre territoire.


Les douze travaux d'Hercule


Bruno a pris la parole.


En ce qui concerne les transports en commun, la proposition de créer des parkings relais et de covoiturage à chaque entrée de ville avec des bus gratuits vers le centre ville a été retenu et bien notée par les participants. Elle avait été émise lors du café citoyen du 18 octobre au café Olive. Cette proposition est également celle des commerçants du centre ville. Le train a été évoqué avec la nécessité de refaire une ligne de Sommières à Nîmes (Juan) et de réexploiter les réseau ferrovière (Richard). L'idée d'avoir des bus à un euro ou gratuit a été émise (Ariel) ainsi que d'avoir des bus à l'hydrogène ou électrique (Pierre).



En matière de déplacements doux, l'idée d'avoir plus de pistes cyclables avec davantage de vélo en location et d'attaches vélos a été retenue. L'association Croco vélo a indiqué que si la ville s'améliore en la matière, elle reste une des villes de France la plus mal classée. L'idée d'avoir des véhicules, vélo et trottinettes électriques en partage a été avancée (David) avec un système de gardiennage efficace. Pour Marie-Pierre, il s'agit de faire plus de places aux piétons et aux personnes à mobilité réduite en élargissant les trottoirs. Enfin, l'utilisation des cadereaux par temps sec est une idée originale qui a retenu l'attention.


Pour les autres alternatives à la voiture, il est préconisé de créer une application de type "Uber" pour covoiturer (Bruno), d'imaginer des véhicules non polluants (Juan), de créer un parking relais à la sortie de l'autoroute pour les utilisateurs de Blablacar et une aide de la ville pour acheter des voitures électriques.



Pour les autres idées, il s'agit de rendre plus accessible les transports en commun pour les personnes handicapées ou à mobilité réduite (personnes âgées) pour Tanzania. Certains veulent rendre la portion d'autoroute A9 gratuite pour fluidifier le trafic de périphérique. Pour Camoin, il faut absolument donner la priorité aux piétons et aux cyclistes comme par exemple sur l'avenue Jean Jaurès. Il défend l'idée d'une meilleure fluidité et d'une meilleure continuité des pistes cyclables. Enfin, il faudrait créer plus de parkings souterrains.


Toutes les idées vont être creusées et croisées avec la consultation d'experts. Elles se retrouveront dans un projet qui sera présenté en mars par le mouvement citoyen "Magna Nîmes". La soirée s'est conclue par un apéritif offert par l'organisation. Les discussions informelles se sont ainsi poursuivies.


L'équipe de Magna Nîmes

0 vue

Notre actualité

magnanimes2020@gmail.com   

Tél : 06 20 30 06 97

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2018 Site créé par Jérôme Puech