magnanimes2020@gmail.com   

Tél : 06 20 30 06 97

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2018 Site créé par Jérôme Puech

Rechercher
  • Jérôme Puech

Nîmes : en retard pour les vélos ?

Mis à jour : 19 juin 2018


C’est le constat dressé par les associations locales, par les usagers du vélo et par le baromètre des villes cyclables. Etat des lieux à Nîmes et pistes de travail.


Les résultats de l’édition 2017 du Baromètre des villes cyclables sont sans aucune ambiguïté : les villes françaises ont des efforts significatifs à faire pour permettre à leurs habitants de se déplacer à vélo confortablement et en sécurité. Parmi elle, Nîmes fait partie des mauvais élèves en la matière avec un classement de 27ème sur 29 villes de 100 000 à 200 000 habitants. Le climat vélo est jugée « défavorable » selon cette enquête réalisée en 2017 consultable ici. A Nîmes, 444 personnes ont été interrogées à ce sujet.


Etat des lieux avec la mairie et Nîmes Métropole



Si on observe ce que font la ville et Nîmes Métropole pour les déplacements en vélo, on constate que Nîmes est doté de seulement 15 kilomètres de pistes cyclables dédiées et 400 appuis vélos selon le site Internet de la ville. C’est peu ! Le schéma directeur des aménagements cyclables date de 10 ans, soit 2008. Il en va de même pour le Plan des Déplacements Urbains de Nîmes Métropole. Il date de 2007. Notons que Nîmes Métropole met à la location des vélos depuis la gare de Nîmes avec son dispositif « Tango Vélo ». Là aussi, seulement 400 vélos sont mis à la disposition pour 150 000 habitants. « Le prix freine la demande avec 350 euros par an la 2ème année pour la location d’un vélo électrique. On n’est pas à Genève » s’exprime l’une des personnes qui assure le dispositif de location.


Du côté des citoyens



« Les pistes cyclables forment par endroit un angle droit autour de l’Ecusson » explique Brigitte. « J’ai peur lorsque je prends mon vélo avec mon enfant à l’arrière » décrit Alexandre qui amène son fils à l’école tous les matins. La cohabitation vélo-voiture est parfois difficile à Nîmes. « Il faudrait davantage de pistes cyclables, notamment des pistes pour relier les quartiers au centre ville » rajoute Pierre. A Nîmes, l’association Croco- vélo milite pour inciter les pouvoirs publics à investir sérieusement dans les infrastructures cyclables. Vous pouvez retrouver leur site Internet ici. Il faut aussi souligner les actions de l’association Eco-vélo qui répare des vélos et les offre aux plus démunis dans le quartier Gambetta au café « Chez Mémé ». Contacter Ludovic si ça vous intéresse ! Partant du constat que Nîmes ne permet pas assez de circuler à vélo de manière simple, confortable et sécurisé, que faut-il faire ?


Les pistes de travail de Magna Nîmes


Magna Nîmes va proposer au printemps des mesures pour favoriser les déplacements doux dont le vélo. Il va de soi qu’il faudra fixer un objectif élevé de réalisation de nouvelles pistes cyclables sécurisées, augmenter le nombre d’appuis vélo et surtout de permettre de louer moins cher plus de vélos pour inciter les nîmois à se déplacer en deux roues. C’est bon pour la santé et pour l’environnement !


Jérôme Puech


Baromètre des villes cyclables

231 vues

Notre actualité