magnanimes2020@gmail.com   

Tél : 06 20 30 06 97

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2018 Site créé par Jérôme Puech

Rechercher
  • Jérôme Puech

Un coup d'envoi réussi



Le lancement de Magna Nîmes s'est déroulé ce samedi 24 mars au café Olive devant près de 150 personnes. Citoyen et participatif, le mouvement se place avant tout sur le terrain des idées et des projets pour améliorer Nîmes.


"Notre premier objectif est atteint avec la présence de 150 personnes enthousiastes" explique Ariel l'animateur de la matinée de lancement du mouvement citoyen et participatif "Magna Nîmes" ce samedi 24 mars en fin de matinée au café Olive. Les protagonistes ont expliqué le sens de la démarche avec Jean-François, créateur du journal de Valdegour. Bouchra a ensuite dévoilé le nom du mouvement après que Vanessa ait donné les premières tendances d'un sondage sur les attentes des nîmois. Cent ont été interrogés pour donner un échantillon de la méthode employée. Vanessa souligne que Magna Nîmes interrogera 1000 nîmois d'ici un an. Enfin, Pierre, 23 ans, a convié les futurs adhérents au mouvement à se retrouver le samedi 7 avril à 10h30 au bar le Jean Jaurès pour un atelier "urbanisme: dessine moi la ville de demain".


D'abord les idées


A l'initiative du mouvement, Jérôme, connu pour son e-média Une à Nîmes et pour son rôle d'adjoint au maire à la jeunesse et à l'urbanisme (1995-2001), a planté le décor. "La méthode est simple: récolter les attentes des nîmois, trouver des réponses et retourner les voir pour les tester". Il s'est engagé à éloigner "les questions polluantes" sur les étiquettes politiques et sur la possibilité d'une candidature aux municipales de Nîmes en 2020. Rien ne sera dit avant un an.



Le film résumé de la matinée


Jérôme a évoqué des pistes de réflexion comme la gratuité des transports, la revitalisation du centre ville grâce à la création récente d'une monnaie locale ou encore la jeunesse en manque d'animations. Ariel s'est ensuite prêté au jeu des questions réponses avec la salle. L'échange fût riche avec la volonté de prendre en compte davantage les problématiques de l'agglomération.


Une fin en musique



Comme un symbole fort, c'est un jeune groupe de lycéens qui ont conclu en musique ce premier rendez-vous citoyen. Il semble en appeler d'autres.Les Olybrius ont repris des standards musicaux avec la fierté de se produire pour la première fois devant un public grâce au mouvement Magna Nîmes.



L'équipe Magna Nîmes.




60 vues

Notre actualité